Prises en charge médicamenteuse

Les médicaments suivants sont couramment utilisés dans la prise en charge des fibromes utérins. Dans la plupart des cas, ces médicaments sont utilisés afin de réduire les symptômes associés aux fibromes utérins. Dans tous les cas, vous devez consulter votre médecin pour avoir accès à l’information qui vous est la plus appropriée.

Analogues de la GnRH (hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires)

Description

Les analogues de l’hormone de libération des gonadotrophines (GnRH) font partie d’une classe de traitements hormonaux qui agissent en forçant le corps à libérer une petite quantité d’estrogènes, ce qui entraine une diminution du volume des fibromes.

Ils modifient la production des hormones qui interviennent dans le cycle menstruel d’une femme. Les analogues de la GnRH sont également enregistrés pour le pré-traitement des fibromes utérins en pré-opératoire.

Références

Pour plus d’information, se référer à la notice du produit

Dispositifs intra-utérins au levonorgestrel

Description

Les dispositifs intra-utérins (DIU) sont insérés dans l’utérus et libèrent du lévonorgestrel. Cela entraine un épaississement de la paroi de l’utérus, empêchant les spermatozoïdes d’atteindre l’ovule.

Références

Pour plus d’information, se référer à la notice du produit

Contraceptions orales & progestatifs

Description

Les contraceptifs empêchent la libération d’un ovule par les ovaires et modifient donc le cycle menstruel.

Références

Pour plus d’information, se référer à la notice du produit

Modulateurs sélectifs des récepteurs à la progestérone

Description

Les modulateurs sélectifs des récepteurs à la progestérone (SPRM) sont un type de médicaments oraux qui modifient l’activité de la progestérone.

L’ulipristal acétate 5 mg est le seul SPRM à avoir une indication dans la prise en charge des fibromes utérins.

Références

Pour plus d’information, se référer à la notice du produit

 

Ce site met à disposition des informations ayant un but éducationnel uniquement. Demandez conseil à votre médecin si vous vous sentez concernées.