L'actualité sur les
Fibromes

De quoi parle-t-on lorsqu’on évoque les myomes utérins – Le professeur Bouchard apporte des éclaircissements

[vimeo]https://vimeo.com/124500738[/vimeo]

Présentation et explication : les myomes sous le microscope

Le professeur et gynécologue Philippe Bouchard explique ce que sont les myomes utérins, comment en reconnaître les symptômes et parle de leur diagnostic.

Le terme « myomes » peut paraître très effrayant quand on l’entend pour la première fois, surtout si on ne sait pas du tout ce qu’il signifie ni ce que sont vraiment les myomes. Mais soyez sans crainte, Mesdames, car l’expert en myomes utérins, gynécologue et endocrinologue (spécialiste des hormones), le Professeur Philippe Bouchard vous explique tout dans cette petite vidéo :

Contribution du Dr Bouchard sur Vimeo.

Le Dr Bouchard décrit les myomes comme « des tumeurs bénignes (non cancéreuses) constituées des cellules musculaires lisses de l’utérus (la matrice) ». Les myomes utérins – qu’on appelle aussi souvent fibromyomes ou léiomyomes – sont fréquents et surviennent chez jusqu’à 40 % des femmes en Europe au moins une fois dans leur vie. Vous n’êtes donc pas seules, et c’est un élément important à prendre en compte lorsqu’on traverse ce qu’on peut souvent ressentir comme une expérience qui entraîne de l’isolement.

Les myomes utérins peuvent apparaître dans l’utérus à tout moment et sont désignés en fonction de l’endroit où ils se développent. Il en existe de trois types, en fonction de leur emplacement. Les myomes intramuraux (les plus fréquents), qui sont localisés dans la paroi interne de l’utérus, les myomes sous-séreux, qui se trouvent sur la surface externe de l’utérus, et les myomes sous-muqueux, qui se développent dans la couche musculaire sous la paroi de la cavité utérine.

Leur taille peut également varier : certains peuvent avoir la taille d’un petit pois tandis que d’autres peuvent être aussi gros qu’un melon. La taille des myomes peut augmenter ou diminuer avec le temps, et il arrive qu’ils disparaissent naturellement.

Dès lors, comment savoir si vous avez des myomes? En l’absence de symptômes, les myomes peuvent parfois passer inaperçus, mais les femmes qui ont des règles (menstruations) et des écoulements abondants, qui ont des douleurs pendant les rapports sexuels, qui ont mal au ventre, qui sont constipées ou qui doivent au contraire aller aux toilettes plus souvent qu’à l’accoutumée doivent aller voir leur médecin ou leur gynécologue dès que possible.

Les symptômes sont fonction de l’emplacement et de la taille de la tumeur. Si le myome est localisé en dehors de l’utérus, d’autres organes, comme la vessie, peuvent être affectés, ce qui peut être terriblement douloureux. Si le myome se trouve à l’intérieur de l’utérus, des écoulements abondants peuvent survenir. En cas de pertes abondantes de sang, votre taux de globules rouges et votre hémoglobine diminuent. Vous risquez alors de souffrir d’anémie et de fatigue extrême.

Selon le professeur Bouchard, la majorité des cas de myomes utérins sont facilement diagnostiqués, et toute femme qui consulte un gynécologue pour un de ces symptômes passera une échographie dans le cadre d’une consultation de routine. « L’échographie est une technique d’imagerie non invasive qui permet au médecin de localiser le myome avec précision et de le mesurer », explique-t-il. « Si une imagerie de plus grande qualité est nécessaire, une IRM (imagerie par résonance magnétique) sera pratiquée, car elle offre une visibilité parfaite de la tumeur et de ses rapports avec les organes voisins. Pour les myomes sous-muqueux, une hystéroscopie peut être réalisée : un tube est inséré dans la cavité utérine pour examiner les lésions. »

Le professeur Bouchard ajoute : « Les répercussions sur la qualité de vie peuvent être considérables, surtout en présence d’écoulements abondants et si le myome est volumineux. Si une femme a des règles tous les jours pendant des semaines, voire des mois, elle ne peut manifestement pas vivre une vie normale. » Mais il insiste également sur le fait qu’il existe de nombreuses possibilités de traitement et que c’est le rôle du médecin de limiter les symptômes et d’améliorer la qualité de vie des femmes souffrant de myomes utérins.

Si vous pensez que vous pourriez avoir des myomes utérins, prenez rendez-vous chez votre gynécologue ou votre médecin maintenant pour vous engager sur la voie d’un diagnostic et d’un traitement.

Disclaimer

"You are now leaving www.fibroidsconnect.com". Links to all outside websites are provided as a resource to our visitors.

Gedeon Richter accepts no responsibility for the content of other websites.